• La Paz : les travailleurs de l'extérieur

    La Paz: les travailleurs

    Livreur de (gros) colis

    La Paz: les travailleurs

    Chauffeur de micro (bus de ville)

    La Paz: les travailleurs

    Cholitas, porteuse de gros et petit chargement,

    La Paz: les travailleurs

    mais toujours sur le dos!

    La Paz: les travailleurs

    Vendeur de bolivianos

    La Paz: les travailleurs

    Vendeur de boissons "fraîches"

    La Paz: les travailleurs

    et biscuits en tout genre

    La Paz: les travailleurs

    toujours à l'abri de leur parasol!

    La Paz: les travailleurs

    Travailleurs dans le bâtiment ou juste à côté

    La Paz: les travailleurs

    Vendeur de glaces

    La Paz: les travailleurs

    Vendeuse de biscuits "type-chips-de-maïs-mais-qui-n'ont-aucun-goût"

    La Paz: les travailleurs

    Célèbre cireur de chaussures

    La Paz: les travailleurs

    Porteur de sacs

    La Paz: les travailleurs

    Laveur de voitures

    La Paz: les travailleurs

    Vendeuse ambulante de fruits et légumes

    « Laissez-nous vous raconter... le marché de El AltoLa Paz : le cimetière, une ville dans la ville »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Août 2012 à 22:43

    Eh bien, bravo encore pour ce reportage instructif ! On y retrouve quelques parallèles avec le Maroc... Un satisfecit spécial pour la photo 4 : bien cadrée, bien équilibrée et contrastée jusque dans les ombres et les tailles des deux femmes courbées sous leur charge et qui plus est bien découpées au mileu de la rue. Quant à la photo 8 : les personnages de gauche, chaudement vêtus de sombre, me donnent l'impression de se rendre à une sépulture ? Ils ont tout à fait l'air de se trouver sur cette vue comme par accident... Bravo pour ton coup d’œil et ce concentré de vie bolivienne sur cette seule photo ! Petit clin d’œil avec la photo 11 : je pense avoir ici la réponse à ma précédente question relative à la cholita du marché d'El Alto devant sa brouette (photo 13) sur laquelle je croyais distinguer un gros sac transparent plein de... sciure !!! J'étais prêt à te demander de m'en faire livrer pour mes toilettes sèches ! Ben non : des chips sans saveur, c'est juste bon pour mon composteur ; dommage ! Et encore : la cholita de la dernière photo semble réfugiée au milieu de ses murets de fruits colorés comme sur une ile, solitaire et patiente ; au pire, si elle ne vend rien elle peut manger ses produits...

    Oui vraiment un grand merci pour ce reportage. Surtout en songeant que nous aurions pu être avec vous dans cette rue... 

     

    2
    Big brother
    Samedi 18 Août 2012 à 15:57

    De nombreuses photos pourront illustrer mes cours sur l'économie des pays du Sud !

    Bonne continuation à vous deux. Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :